Logo AQPER - Association québécoise de la production d'énergie renouvelable
Panneaux solaires sur toiture, demonstration d'énergie verte à l'Expo Québec
Chalet utilisant l'énergie solaire
© Country Solar Enterprises 
Installation de panneaux solaires, université de Concordia
© Concordia University 

 

L’exploitation de l’énergie solaire au Québec en est encore à ses tout débuts. Pourtant le climat québécois se prête bien à son utilisation. De plus, entre 2009 et 2014, le coût de production de la filière solaire photovoltaïque aux États-Unis a connu une baisse de 78 % !

L’énergie solaire peut être harnachée de manière passive en favorisant simplement l’utilisation directe des rayons du soleil pour chauffer ou éclairer une résidence ou un bâtiment. On peut aussi faire appel à des technologies dites actives : mur solaire, chauffe-eau solaire, climatisation solaire. Parmi les projets québécois de ce dernier type, mentionnons :

  • un parc solaire constitué de 1490 m2 de capteurs à concentration solaire parabolique qui produisent l’eau chaude requise par les activités d’un complexe papetier à Kingsey Falls;
  • les 78 panneaux photovoltaïques qui alimentent une pompe fonctionnant dans les installations d’un producteur de canneberges;
  • le mur solaire d’une polyvalente à Saint-Martin de Beauce. D’une superficie de 43 mètres carrés, il est utilisé pour chauffer l’édifice;
  • les panneaux solaires du parc des Grands jardins et de l’île d’Anticosti ont réduit de 50 % l’utilisation des génératrices diesel.

Heureusement, le Québec peut compter sur une trentaine d’entreprises spécialisées en énergie thermique active et sur des chaires de recherche dont celles de Concordia, de Polytechnique, de l’Université de Sherbooke, de l’École de technologie supérieure du Québec. Le Centre des technologies du gaz naturel (CTGN) dispose, quant à lui, d’installations pour mener des essais sur des équipements solaires thermiques.

Propulsé par memboGo